Notre Parcours

Ingrid Remer

Pôles : Achéologie, Histoire, Histoire de l’art

Co-fondatrice d’Ingeniosus
Licenciée en langues anciennes
Master en archéologie

Née en Martinique, je voyage toute mon enfance entre les Antilles-Guyane et la Métropole. Mes déménagements successifs et les voyages dans lesquels je suis mes parents m’apportent très jeune une curiosité et un intérêt pour diverses cultures et leur histoire. Les contes mythologiques que me racontent ma mère attisent cet intérêt, et après un baccalauréat littéraire, je me lance dans une licence de lettres classiques, pendant laquelle, vaincue par mon âme globe-trotteuse je pars faire ma dernière année au Canada. Au programme de ces 3 années, latin, grec ancien et moyen-égyptien. Forte de la maîtrise de ces langues anciennes mais à la recherche de plus d’application pratique, je rentre en France et décide de faire un master d’archéologie, spécialité méditerranée antique et médiévale. Charmée par trop de civilisations différentes, je choisis de ne pas me restreindre et fais porter mes travaux de recherche sur les contacts de culture entre les mondes gréco-romains et égyptiens. Je fais également du terrain, sur des campagnes de prospection et de fouilles archéologiques et suis chargée un temps du recolement des collections du Musée Champollion des écritures du monde et du Musée d’Histoire de Figeac.

Entrée dans la vie active après l’obtention de mon master, je constate cependant rapidement le relatif peu de connaissances du grand public sur l’archéologie et les mondes anciens. Je prends alors le parti de participer à la diffusion de ce savoir, en tant que professeure de latin (et français) en collège ou encore comme médiatrice culturelle pour une association de musique médiévale ou sur un site archéologique pour une association de préhistoire, toutes deux partenaires d’universités.

Toujours curieuse, je décide d’essayer autre chose, en travaillant pour une librairie de musée d’art, celle du Musée Fabre, mais la médiation me manque. Je réalise aussi que ni les institutions publiques ni les associations ne me conviennent tout à fait, et en discute avec Ludovic.

Il nous apparaît qu’à nous deux nous regroupons un panel de compétences très large en plus d’une vision commune, qui nous permettrait de créer de quoi transmettre notre passion :  une entreprise alliant médiation et archéologie. Alors c’est ce que nous faisons. Nous avons à cœur de faire découvrir et de partager la richesse incroyable qui est celle de l’Homme : sa mémoire et sa compréhension du monde.

L’idée d’Ingeniosus est née.

Ludovic Dolez

Pôles : Archéologie, Sciences

Co-fondateur d’Ingeniosus
Licencié en biologie
Docteur en archéologie

Passionné par les Sciences depuis l’enfance, j’ai eu la chance d’être soutenu dans ma démarche par ma grand-mère qui comprenait ma faim de connaissances, de découvertes, d’expérimentations et m’offrait de temps en temps le matériel nécessaire à mon épanouissement : kits de petit chimiste, microscope, etc. Alors que mes camarades d’école m’initiaient aux billes, aux pogs et aux pokémons, je les invitais en retour à mes expériences (en leur disant bien qu’il ne faut pas renifler de l’acide sulfurique, ça pique …). J’aimais déjà le partage de connaissances.

Conformément à mes centres d’intérêt et mes envies de découverte, je fais un baccalauréat scientifique, puis enchaîne sur une classe préparatoire aux grandes écoles (« math sup »). Mais la biologie me manque trop (et pas que les expériences loufoques) et je continue par une licence de biologie (biologie des organismes, évolution, environnement). M’intéressant aussi aux sciences humaines et sociales, je poursuis mon parcours par un master d’archéologie qui m’ouvre à un nouveau monde fascinant (mais parfois étrange, par exemple mon mémoire de Master 1 traitait de l’histoire biologique, sociale et humaine de … l’anthropophagie).
Désirant lier les deux domaines (archéologie et biologie, pas cannibalisme et société), je fais ensuite un doctorat en archéologie, au croisement entre histoire et environnement.

En parallèle de mes études, je m’implique dans des associations universitaires afin de proposer du soutien et des animations. Je suis également animateur de colonies de vacances durant quelques années pour des séjours à thématiques scientifiques, ce qui renforce encore mon engagement dans la diffusion des savoirs. À partir du master, je m’investis dans la médiation culturelle et scientifique à travers diverses activités dont de l’enseignement universitaire. Je suis aussi depuis quelques années le responsable de la médiation du site archéologique de Cambous, dans lequel j’anime des activités et teste de nouvelles approches de diffusion des connaissances centrées sur la préhistoire.

Réfléchissant depuis quelques années avec Ingrid aux meilleures façons de partager les connaissances avec le plus grand nombre, nous décidons de créer notre propre structure afin de pouvoir proposer des activités de grande qualité tout en faisant découvrir des périodes et des aspects des sociétés anciennes qui sont peu (ou mal) connus.

Ingeniosus représente tout cela.

Nos valeurs

La connaissance n’a d’intérêt que si elle est partagée
Diffusion du savoir

Nous souhaitons valoriser et diffuser des connaissances historiques et archéologiques, et pour cela nous pensons que donner envie d’apprendre est essentiel. Nous mettons donc tout en œuvre pour proposer des activités à la fois divertissantes et enrichissantes, ludiques et pédagogiques. Pour une meilleure compréhension des sociétés passées, nous mettons en avant des thèmes variés, souvent méconnus ou mal perçus dans l’imaginaire collectif mais toujours fascinants. Nos activités mettent en lumière des matériaux anciens et des techniques d’époque, pour une immersion poussée dans l’art et l’artisanat de la période présentée.

Fiabilité scientifique

La justesse scientifique de nos propos et activités est primordiale. Dans un contexte social de multiplicité des informations et face au foisonnement des fake news et remises en cause des sciences, il nous apparaît nécessaire de participer à l’effort de visibilité des sciences et faits avérés. Nous mettons un point d’honneur à rechercher et vérifier de façon approfondie les sources archéologiques et historiques que nous utilisons, annonçons les faits et les hypothèses scientifiques comme tels et proposons, de par notre démarche, un travail de médiation rigoureux.